Histoire

Les artisans du bois : 1860-1950

A l’instar des plus belles entreprises légendaires du luxe international, l'histoire de Ligne Roset s'enracine dans le patrimoine artisanal français. Antoine Roset (1841-1893), arrière-grand-père des dirigeants actuels Pierre et Michel Roset, est le premier de la lignée. Garçon de café originaire de Cruseilles en Haute-Savoie, attiré par les magnifiques forêts de hêtres du Bugey, il décide de tenter sa chance à 19 ans en venant s’installer à Oussiat près de Pont d’Ain où il monte en 1860 une petite fabrique de cannes pour ombrelles. Pour se développer, il achète en 1892 une propriété à Montagnieu (Ain) et installe des roues à aubes sur la rivière La Brivaz pour débiter son bois. Il emploie alors une trentaine de salariés. Mais, à la fin du XIXe siècle, les femmes abandonnent l’ombrelle. Du coup, Antoine Roset décide de reconvertir ses tours à bois pour concevoir des pieds et barreaux de chaises et passe rapidement à la fabrication de chaises complètes : un signe du destin !
A sa mort en 1893, sa femme, Marie-Victorine (1854-1923) succède à son mari à la tête de l’entreprise familiale avant de transmettre le relais dans les années 1910 à leur fils Emile Roset (1882-1946).
Jusque dans les années 30, les « Etablissements Veuve A. Roset » fabriquent ainsi des chaises à colonnades, des sièges cannés et des sièges de style. En 1936, Roset produit ses premiers sièges tapissés, principalement en cuir.

Une ère de croissance intense : 1950-1970

Emile Roset décède en 1946 des suites d'un accident sur la route de Belley. Son fils Jean Roset (1920-1999), le petit-fils d'Antoine s'adapte et dans le contexte de la reconstruction d'après-guerre, l'entreprise, qui compte alors une cinquantaine d’employés, prend vite une tournure industrielle en se développant dans le mobilier pour collectivités. C'est l'âge d'or des marchés publics. La maison Roset fabrique du mobilier moderne d’inspiration scandinave pour les grands organismes sociaux, les collèges et lycées, les hospices civils, les centres universitaires, les maisons de retraite. Si le matériau de prédilection reste le hêtre, peu cher et facile à usiner, Roset utilise aussi des bois précieux comme l’acajou ou le palissandre et innove en y associant du métal et même du plastique. Roset meuble ainsi les universités à Paris, Grenoble, Chambéry…, les amphithéâtres de l’INSA de Lyon, ou encore la Cité universitaire d’Antony près de Paris qui accueille les premiers couples d’étudiants. Lits, chaises, tables... la conception se fait déjà en collaboration avec des architectes et le créneau du "contract business" reste très porteur jusqu'aux années 60. Transformée en société anonyme en 1956, l’entreprise Roset naît véritablement au contemporain de création dès 1965.

Création et innovation : 1970-1990

Jean Roset voit dans l’explosion créative des années 70 l’opportunité de pérenniser son entreprise en réorientant l’activité sur la clientèle privée. Passionné par le contemporain, il commence à travailler avec des designers, comme Michel Ducaroy, créateur en 1973 du siège-coussin Togo, véritable icône du design vendu à 1,2 millions d’exemplaires. Claire Brétécher illustrera de nombreux dessins de ses « Frustrés » vautrés dans des Togo… Roset est alors perçue comme une marque non conventionnelle, voire subversive. Jacques Séguéla signera aussi une campagne publicitaire pour la marque avec une femme assise en tailleur sur un canapé Roset, en train d’écosser des petits pois : l’image de la ménagère moderne. 1973 est une année décisive puisque c'est aussi celle de la fondation officielle de la marque Ligne Roset. L'investissement sur la création sera la première intuition qui mènera l'entreprise au succès. Aujourd’hui, Ligne Roset collabore avec plus de 70 créateurs de tous pays et tous horizons, designers débutants sortis de l’école ou stars mondiales confirmées. La seconde ? L'ambition de faire de Ligne Roset une vraie marque, forte d'un réseau de distribution à son enseigne. Une véritable innovation dans le marché du meuble de l'époque ! Les premiers magasins à l'enseigne Ligne Roset ouvriront à partir de 1973. Le choix de l'exportation sera la troisième intuition fondatrice et pionnière avec la première implantation en Allemagne dès 1967. Aujourd’hui, l’international représente 60% de l’activité.

Un art de vivre international : 1990 à aujourd'hui

En 150 ans, la marque Ligne Roset est devenue le symbole d'une élégance de vie, l'empreinte d'un luxe signé des plus grands talents du design contemporain à travers le monde. Le premier éditeur-fabricant-distributeur de mobilier contemporain français décline aujourd'hui tout un art de vivre dans une collection complète de sièges, de meubles, d'objets déco, de luminaires, de tapis, de tissus... Un univers à part, où certains produits, comme le Togo, appartiennent désormais à la légende du design du XXème siècle. Où chaque produit a été pensé par son créateur pour faire du bien autant à l'oeil qu'à l'âme. Chez Ligne Roset, l'ouverture d'esprit est une stratégie d'entreprise, la créativité une philosophie, l'anticonformisme une politique, la curiosité intellectuelle un trait de caractère. Pour Michel Roset, industrie et culture peuvent faire bon ménage : « Un siège ou un meuble Ligne Roset, c’est toujours plus que du bois et de la mousse. » Les stars du design contemporain l’ont bien compris, des frères Bouroullec (sièges Facett) à Pierre Paulin, qui a choisi la firme française pour éditer ses dernières créations (fauteuil Anneau…), rééditer son bureau CM 141, sa chaise T.V., ou éditer pour la première fois afin de les mettre à disposition du grand public les sièges Pumpkin, directement inspirés de ceux qu’il avait dessinés en 1971 pour le Palais de l’Elysée sous Georges Pompidou.

 

Inscription à la newsletter

Demande de catalogue



Demande d'informations

En savoir plus sur la gestion et la protection des données

Ventes privées ligne roset

En savoir plus sur la gestion et la protection des données

Offre exclusive

En savoir plus sur la gestion et la protection des données

Pour toute commande effectuée sur la boutique en ligne, le délai indiqué est un délai approximatif. Lorsque votre commande sera prise en compte et lancée en fabrication, vous recevrez un nouveau délai plus précis.
Ceci peut prendre quelques jours. Les délais varient en fonction du volume des commandes et de la période de l'année.
Chez Ligne Roset nous privilégions la satisfaction de nos clients et nous efforçons de respecter au mieux les délais annoncés.
Vous disposez, conformément aux dispositions de l'article L 121–21 du Code de la consommation, d'un délai de rétractation de 14 jours francs à compter de la réception du produit pour le retourner à Ligne Roset à des fins d'échange ou de remboursement, pour toute commande effectuée sur la boutique en ligne. Les frais de retour exclusivement effectué dans son emballage d'origine seront à votre charge. En revanche, le droit de rétractation ne peut être exercé lorsque vous procédez à une commande d’articles sur mesure (tous les canapés, fauteuils, chaises, lits ou meubles sont concernés). Nous vous invitons à consulter les Conditions Générales de Vente.
Les produits présentés sur le Site sont payables à la commande, en une seule fois. De ce fait, aucun escompte ou pénalité de retard n’est applicable. Les sommes versées d’avance ne sont ni des arrhes, ni des acomptes.
Les avoirs en magasin ne sont pas pris en compte sur le Site internet.

Pour effectuer le paiement de sa commande le Client dispose des moyens de paiement suivants :
• Carte bancaire : Visa, Mastercard et Carte bleue, émise en France
Ligne Roset propose à ses clients un paiement en ligne sécurisé par le protocole de cryptage SSL (Secure Socket Layer) par carte bancaire. Ligne Roset utilise le prestataire de paiement Paybox. Les coordonnées bancaires de l’acheteur payant par carte bancaire ne sont pas conservées par Ligne Roset et sont directement transmises à Paybox.
Certains moyens de paiement utilisent le renforcement de sécurité 3D Secure. Cette technologie complète la sécurité standard en demandant un code supplémentaire envoyé par SMS sur le téléphone mobile du Client ou par message vocal sur le téléphone fixe du Client.
Le Client doit saisir ses coordonnées bancaires. La communication par le Client de son numéro de carte bancaire et de son cryptogramme vaut autorisation de débiter son compte à due concurrence de la commande.
Toute commande avec paiement par carte bancaire n’est considérée comme effective que lorsque les centres de paiement concernés ont donné leur accord.

• Virement bancaire effectué sur le compte bancaire de Ligne Roset dont les références sont accessibles après la validation de la commande, hors ligne par l’intermédiaire du Service Client Web contact.clientweb@roset.fr. Le titulaire du compte bancaire doit être celui qui passe commande (identité de nom, prénom et adresse). La commande sera réservée pendant soixante-douze (72) heures à compter de la validation du panier et ne sera confirmée qu’à la réception du montant viré.
En cas de défaut de réception du virement dans un délai de soixante-douze (72) heures à compter de la validation du panier, la commande sera considérée comme annulée.
Le siège social est installé à Briord (Ain) depuis 1973. Depuis, le site a considérablement évolué mais Jean Roset, et maintenant Pierre et Michel Roset, ont toujours souhaité conserver là leur siège social, par fidélité à l'histoire familiale et aux personnes qui ont participé à l'évolution de l'entreprise et de leur région.

Les usines sont installées dans l'Ain et l'Isère. Briord abrite le siège social (3 300 m²) et le département Sièges sur Briord 1 (tapisserie, couture, coupe et collage mousse, emballage, expédition, 35 500 m²), Briord 2 (atelier de menuiserie, 11 000 m²), Briord 3 (coupe cuir et tissus, contrôle qualité des peaux et des pièces de tissu, 5 100 m²) et Briord 4 (bâtiment de stockage des structures semi-finies, 5 400 m²).

Le département Accessoires sur Briord 5, ouvert en octobre 2006, gère la conception, la réalisation et la commercialisation des luminaires et articles de décoration, tapis, accessoires textiles, mobilier d'appoint et mobilier de complément (10 000 m²).

Le département Meubles est réparti en deux unités à Saint Jean le Vieux 1 et 2 (ouvert en 1971, traitement mécanique du bois, 30 000 m²) et Saint Rambert en Bugey (ouvert en 1975, traitement des surfaces bois, 12 600 m²).

Quant à Bourgoin-Jallieu (2 400 m²) et Saint Georges de Reneins (2 400 m²) ce sont deux sites d'ateliers de couture.
L'ensemble des 5 sites industriels totalise 118 000 m², soit 2 fois la surface des salles d'exposition du Grand Louvre.